Favoriser le développement des collaborateurs

Favoriser le développement des collaborateurs : un axe central pour les entreprises

En cette période de recherche active des entreprises en matière de recrutement de collaborateurs à forte valeur ajoutée, nous constatons une réelle tension sur le marché qui amène les recruteurs à repenser en profondeur leur politique RH et à lancer des initiatives permettant de créer un cadre de travail attractif synonyme d’engagement et de fidélisation. A priori évident, on constate qu’un tel projet est un réel investissement et qu’il doit être porté par le Top Management de l’entreprise pour être une réussite.

Bienveillance et suivi des collaborateurs

Une orientation intéressante à mettre en œuvre est liée aux notions de bienveillance et d’encadrement. À ce stade, l’objectif est de rendre le plus agréable possible les conditions de travail, d’être à l’écoute des collaborateurs, de les encourager à prendre des initiatives en les validant bien entendu et donc à reconnaître leur rôle comme incontournable au bon développement de l’entreprise. La notion d’encadrement et d’accompagnement est aussi un point-clé à prendre en compte. Ainsi, dès l’entrée dans l’entreprise, le collaborateur doit pouvoir s’appuyer sur un référent qui lui permettra de s’intégrer au mieux et d’évoluer au sein des équipes.

Dans le domaine du management, il est également utile de conserver un lien fort entre le top management et les collaborateurs. Dans ce contexte, une relation directe et une accessibilité des managers sont nécessaires. Cela permet de gagner en efficacité dans les relations et prises de décision. Cette nouvelle forme de travail est en forte croissance dans différents secteurs d’activité à l’image de celui du digital.

Enfin, il peut être aussi intéressant de faire intervenir des consultants externes à l’entreprise, comme des coachs, qui pourront travailler avec des collaborateurs sur des notions de développement personnel. Cette approche a fait ses preuves et démontre que cela permet souvent aux collaborateurs de débloquer certains points non directement liés à leur travail, mais qui leur permettront de se sentir mieux et donc in fine de mieux collaborer.

Proposer des missions riches de sens

L’autre point-clé est de permettre aux collaborateurs de travailler sur des projets stimulants, mais aussi adaptés à leur mode de fonctionnement et à leur personnalité. En ce sens, le matching des missions est nécessaire. Ces dernières doivent être attribuées à des collaborateurs qui bénéficient bien sûr des compétences pour les réaliser, mais aussi du caractère leur permettant de le faire. Cette dimension plus personnelle est rarement prise en compte et se positionne pourtant comme un critère déterminant pour réussir son projet et voir ses collaborateurs « grandir » tout en s’épanouissant.

Ces différents éléments, non exhaustifs, auxquels peuvent s’ajouter de nombreux autres projets comme la participation, les soutiens et sponsoring, etc., sont désormais fondamentaux pour bénéficier d’un réel potentiel d’attractivité pour ses collaborateurs et nouvelles recrues.

 François Montandon, CEO et cofondateur de b.workshop

Post by Sarah Riahi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *